Suez Eau France ! La clientèle sur les rotules…

Ce dossier est-il au cœur des préoccupations de la Direction ?

On ne peut en douter car les responsables au plus haut niveau ont les yeux rivés sur les indicateurs de performance du logiciel Odyssée. Odyssée, vous savez bien !

Photo de la CGT - Suez Eau France

Le logiciel qui a révolutionné les modes de vie et de pratique de cette filière essentielle de l’entreprise puisqu’elle assure le contact avec le client et procède à la facturation.

Depuis l’échec de la restructuration de la clientèle de 2009 ainsi que la présentation en septembre 2012 du projet Odyssée et de son déploiement,  la CGT n’a pas cessé d’alerter la direction sur le foutoir organisé, la surcharge de travail, le mal-être du personnel et les dérives de tout poil qui se faisaient jour.

Si la Direction a « injecté provisoirement des moyens humains » (l’objectif étant quand même à terme de le réduire),  le personnel s’est trouvé submergé par la masse de travail, le stress et une pression permanente liée à une maîtrise exceptionnelle du dossier par la Direction qu’on n’imaginait pas ! Sans parler des horaires et du temps de travail dissimulé lié au temps de connexion que les esclaves téléconseillers étaient tenus de donner à l’entreprise.

Rappelons que la présentation de septembre 2012 annonçait une fin des « hostilités » en 2014…
C’est dire l’impréparation notoire du dossier et bien entendu les impacts que l’on continue à constater en termes d’arrêts maladie, burn-out, licenciements, démissions, agressions, harcèlement.

Et tout cela est loin d’être fini puisque devant l’augmentation permanente depuis plus de 3 ans du nombre de jours d’arrêts maladie, la CGT a demandé à la Direction une étude par filière et par centre.

Et la CGT a bien été inspirée car les résultats sont clairs : c’est la filière clientèle qui est le plus touchée par les arrêts maladie. Et particulièrement les CRC !

La situation est telle que, en confirmation des appels répétés lancés sans succès dans toutes les instances locales et nationales par la CGT, le personnel s’est mis en grève le 12 juillet afin d’interpeler la direction sur sa situation. Une déclaration a été lue en CCE par la CGT et le personnel attend des actes et non pas des promesses qui n’engagent que ceux qui les entendent !

Nous sommes toujours en attente de réponses concrètes et d’actions précises de la part de la direction.

Le prochain CCE du 19 septembre 2017 nous apportera-t-il ces réponses ?