Entretien avec Cédric Madet

La CGT n’est pas une vieille machine ! Loin d’être un syndicat étrange et marginalisé du système comme certains médias se plaisent à le présenter, la CGT c’est avant tout des femmes et des hommes qui s’engagent pour un collectif.

Photo de la CGT - Suez Eau France

La CGT :

Bonjour Cédric, nous sommes ravis de te recevoir en tant qu’élu CGT du centre Dijon Auxois Champagne. Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel et ce qui t’a amené à prendre des responsabilités à la CGT ?

Cédric:

Je suis entré dans l’entreprise en 2004 en tant que technicien informatique en alternance. Après 3 ans d’étude et mes diplômes en poche, j’ai été embauché en CDD puis CDI chez Lyonnaise des eaux. Mon engagement syndical a été presque immédiat et rapidement j’ai ressenti le besoin de contribuer aux actions collectives du syndicat. Pour moi la CGT a été une évidence même si au début, d’autres organisations syndicales m’ont approché. Il était clair que certaines de leurs revendications étaient loin de mes idées. J’ai donc choisi la CGT pour laquelle j’ai été élu au CE.
En 2011, je suis devenu responsable d’un service de six personnes. Bien sûr, s’est posée la question de la conciliation de mes mandats syndicaux et de mon rôle d’encadrant avec la vision CGT que cela implique. Aujourd’hui je pense réussir à tenir mes deux rôles même si mes journées sont bien chargées.

La CGT :

Tu es secrétaire du CE de Dijon Auxois Champagne et élu au comité central d’entreprise. Que retires-tu de cette expérience ?

Cédric:
Etre élu dans ces instances m’a permis de comprendre les rouages de l’entreprise et d’avoir une vision plus vaste que mon service. Je pense aujourd’hui bien comprendre les métiers et rôle de chacun Chez Suez Eau France. Cela me permet plus facilement de défendre les salariés et aujourd’hui ma plus grande satisfaction c’est la reconnaissance des collègues que j’ai réussi à aider lorsqu’ils étaient dans la difficulté. Je pense que la reconnaissance est devenue rare dans notre entreprise et j’invite chacun à s’investir dans un syndicat pour en retrouver un peu.

La CGT :

Quel message souhaite-tu faire passer aux encadrants qui hésitent à s’engager à la CGT ?

Cédric:

Tout d’abord j’insiste sur le fait que s’engager en tant qu’encadrant est possible. J’en suis la preuve vivante ! C’est même un véritable avantage pour mon rôle d’encadrant car j’ai accès à des informations pour mon travail qui ne redescendent pas par ma hiérarchie. Etre élu permet aussi de ne pas perdre de vue la dimension humaine face aux demandes d’efforts de productivité et de performance qui nous sont demandés. Je suis convaincu que le moteur d’une entreprise est le personnel et non la finance. D’autre part, quand on est encadrant, on se sent parfois un peu seul : la hiérarchie ferme et oppressante d’un côté et les équipes qui ont des difficultés avec le changement. Etre élu me permet de retravailler en équipe et de partager ensemble les difficultés. Quand les responsabilités sont définies et partagées tout le monde se sent concerné.

La CGT :

Qu’est-ce que ton poste d’encadrant t’a apporté dans l’exercice de tes mandats ?

Cédric:

De la méthode ! J’ai bénéficié de plusieurs formations en management et en gestion du temps qui m’ont permis de professionnaliser l’équipe syndicale. Il n’y a pas de hiérarchie dans un CE, nous travaillons ensemble pour satisfaire au mieux les salariés. Toutefois, Il faut parfois faire preuve de beaucoup de pédagogie avec le personnel comme en tant qu’encadrant. Beaucoup de collègues ont des idées arrêtées sur le CE et sont très exigeants avec les élus. Nous faisons notre maximum pour satisfaire le plus grand nombre mais nous n’arriverons jamais à satisfaire tout le monde.

La CGT :

Un dernier mot ?

Cédric:

Je profite de cet entretien pour remercier tous les élus avec qui j’ai travaillé ces trois dernières années tous syndicats confondus. J’invite aussi tous les encadrants qui hésitent à s’investir à me contacter pour que nous échangions ensemble. Il est primordial que toutes les catégories soient représentées et apportent leur pierre à l’édifice. Encadrants, rejoignez-moi, rejoignez la CGT !