Entretien avec Angélique Maillard

La CGT n’est pas une vieille machine ! Loin d’être un syndicat étrange et marginalisé du système comme certains médias se plaisent à le présenter, la CGT c’est avant tout des femmes et des hommes qui s’engagent pour un collectif.

Photo de la CGT - Suez Eau France

La CGT :

Bonjour Angélique, nous sommes ravis de te recevoir en tant que déléguée syndicale CGT du centre Rhône Saône. Peux-tu nous parler de ton parcours professionnel et ce qui t’a amené à prendre des responsabilités à la CGT ?

Angélique:

Ce qui m’a amenée à prendre des responsabilités auprès de la CGT, c’est dû en parti à mon parcours professionnel. En effet, j’ai travaillé durant environ 8 ans chez SFR où j’ai toujours été syndiquée car il est important pour moi de connaître et suivre la vie de l’entreprise et défendre mes droits en tant que salarié. Nous avons connu une grande période de « turbulence » avec une restructuration et un plan de départ volontaire massif, nous avons combattu durant de nombreux mois pour essayer de partir sans que nos droits soient bafoués. Arrivée dans une nouvelle entreprise de même envergure il était important que je me syndique à nouveau. En voyant la tournure des évènements j’ai décidé de prendre de plus en plus de responsabilités, étant déjà passée par là.

La CGT :

Tu es responsable syndicale d’un des plus gros établissements de Suez Eau France, que retires-tu de cette expérience ?

Angélique:

En tant qu’élue je constate que les salariés ont du mal à s’investir dans la vie syndicale ou même à défendre leurs droits  tant que ça ne les touche pas personnellement, ce qui n’était pas le cas il y a plusieurs années.  Ce grand secteur est aussi très vaste géographiquement avec de nombreuses petites agences. Les gens se sentent dû coup isolés et en autarcie… il est important de pouvoir rentrer en contact avec eux, mais c’est compliqué …

En tant que femme élue, je remarque que  « chez Rhône Saône » c’est  encore un milieu d’hommes fermé où il est compliqué de se faire écouter et respecter. La parité est de ce fait très importante.

La CGT :

Comment prépares-tu les élections de novembre 2017 ?

Angélique:

Je prépare les élections en essayant de faire un peu le tour de toutes les agences mais en étant seule sur le secteur c’est un peu compliqué au vu de l’étendu du territoire.

La CGT :

Le fait d’être une femme a t’il posé problème dans l’exercice de ton mandat ou dans ta vie professionnelle ?

Angélique:

Dans ma vie professionnelle, non. Je dirai même au contraire, dans mon mandat, comme expliqué plus haut, c’est parfois compliqué devant des élus masculins ou même devant certains salariés.

La CGT :

Un dernier mot ?

Angélique:

Voyons ce que l’avenir …